HOME  (ENG)  (FR)  (RUS)  STATISTIQUES | ARCHIVES | CONTACTER NOUS | FORUM | recherche | ALBUM PHOTO

Coindre cherche à traverser l'Atlantique,encore

08 Juillet 2004

par Alan Pollock

CHATHAM- Il va bientôt y avoir un embouteillage virtuel de rameurs essayant le passage d’ouest à l’est, de Chatham jusqu’en France. Le vétéran Emmanuel Coindre et le nouveau venu Andreas Rommel prévoient de commencer leur traversée transatlantique cette semaine, rejoignant ainsi Jean Lukes et Anne Quéméré partis le mois dernier.

Alors que certains aventuriers voient une traversée transatlantique comme une chose a faire une seule fois dans l’accomplissement d’une vie, Coindre y voit un attrait perpétuel. S’il termine, se sera sa quatrième traversée. Cela laisse beaucoup de personnes – dont ceux dans le sport –  à se demander pourquoi il rame encore.

“C’est un style de vie” répondit-il. Bien qu’il ai auparavant traversé l’atlantique le long de la route sud Trade Winds par « hydro-cycle », la carrière de rameur d’Emannuel Coindre commença en 2001 lorsqu’il traversa la route sud en 57 jours. En Juillet 2002, Coindre rama de Chatham pour son premier essai par la plus difficile des routes : celle de ouest en est, il arriva en France 87 jours plus tard.

Coindre a essayé la voie Ouest-Est l’année dernière, mais a dû abandonner quand son bateau a chaviré dans les eaux peu profondes de Georges. Les gardes côte l’ont récupéré mais n’ont pas pu repêché son bateau. Il a été en fin de compte retrouvé par un pêcheur, repêché par Coindre et réparé.

Cette année en janvier, Coindre a battu le record du monde en devenant le plus rapide à ramer le long de la voie des « Trade Winds », en faisant sa traversée en seulement 42 jours.

« C’était mon entrainement » dit-il timidement. Son but est maintenant une nouvelle traversée par la voie nord. Coindre a complètement réparé son bateau , le Ladybird mesurant 5,80 m, le repeignant en jaune et modifiant les ailerons du fond pou aider a le stabiliser après chavirement. En plus de l’eau et de la nourriture, Ladybird est équipé d’un téléphone satellite, de 2 receveurs GPS, d’une balise radio d’urgence indicant les positions, et 2 désanilisateurs. Il n’a pas de balise Argos cependant.

« Je sais que c’est mieux de traversée avec un maximum de sécurité » a-t-il dit. Mais Coindre rame sans sponsor majeur et sans aide d’une équipe de financement, il n’a pas les moyens de louer les balises. « Si vous avez de l’argent, il n’y a pas de problème ». En 2002, the Ocean Rowing Society s’est arrangée pour que les balises soient données par Le Shark a Londres, et en 2003, à Chatham sa famille d’accueil s’est arrangée pour obtenir ces balises.

Comme il a dit dans le passé, Coindre maintiens qu’il n’essaye pas de battre le record de la traversée ouest – est, actuellement détenu par Gérard d’Aboville. S’il termine cette traversée, il deviendra la première personne à traverser 2 fois dans les 2 directions, le premier à traverser l’océan 5 fois et le premier à traverser 2 fois la même année.


« Si la météo le veut, je peux battre le record » a t-il dit « Mais ce n’est pas mon but. Mon but est de finir »

Coindre attend que le temps change avant de partir, mais espère commencer son aventure dans la semaine.

 © 1983-2001 Ocean Rowing Society

Design by REDTED